Prix Jacqueline Roux 2016

Lors de l'Assemblée Générale du 26 novembre 2016, le prix Jacqueline Roux 2016 a été remis à Elisabeth Hercberg, pour sa contribution dans l'avancement de la profession d'ergothérapeute (occupational therapist).
 
E.Hercberg J.Roux 2016Elisabeth Hercberg a commencé son parcours professionnel par une formation d'architecture d'intérieur et de design à l’école Camondo de 1986 à 1988, suivi d’un Diplôme d'Etat d'ergothérapeute (occupational therapist) obtenu à Créteil en 1991.
Elle débute sa carrière par des postes en institution où elle rencontre à Garches Simone Pétreuquin, ergothérapeute (occupational therapist) elle aussi, qui la soutient dans une idée avant-gardiste pour l’époque, celle de s’installer en libéral alors que ce mode d’exercice n’existait pas en France. Sans mesurer l’impact de cette initiative dans le développement de l’ergothérapie (occupational therapy) en France, elle est l’une des trois premiers ergothérapeutes (occupational therapist) à franchir le pas en 1993
 
Elle rejoint assez vite l’ANFE où elle prendra un poste de déléguée régionale Ile-de-France, puis de vice-présidente de 1997 à 2001 aux côtés de Laurent Bergès et de François Eyraud. Pendant ces années, elle fonde l’instance exercice libéral et co-rédige la charte française des ergothérapeutes (occupational therapists) libéraux. Elle participe également à la mise en œuvre du congrès européen d’ergothérapie (occupational therapy) à Paris en 2000 qu’elle va coprésider avec Lisbeth Charret.
En 2003, son activité libérale s'affirme encore un peu plus en fondant le cabinet CABEX qu'elle va co-gérer jusqu'en 2005. En parallèle, de 2001 à 2006, elle fonde et gère le réseau d'ergothérapeutes (occupational therapists) Exéconseil pour les assurances (ce réseau n'existe plus mais il a précédé un modèle économique qui est en pleine expansion aujourd'hui).
 
Sa carrière prend un premier virage, lorsqu’elle annonce son recrutement à la CNSA comme expert, où elle restera jusqu’en 2008 ; elle partira de la CNSA pour fonder ensuite la société "La Kléh" dans laquelle elle œuvre toujours aujourd’hui.
 
En 2010, elle participe à la mise en œuvre du projet de recherche action SADEER avec l’ADERE sur la prévention de la désadaptation habitant/habitat pour les personnes de plus de 75 ans. En 2014, elle rejoint à nouveau l’ANFE en devenant membre du comité d’éthique et d’exercice.
Mais, pendant toutes ces années et sans poste particulier, elle représente l’ANFE et l’ergothérapie (occupational therapy) dans de nombreux travaux et instances. Elle a été entre autres membre de la « Commission handicap » de la Fondation de France, chargée de mission à l'Observatoire de l'Accessibilité (groupe Cadre Bâti), expert "logement et accessibilité" lors de la Concertation "Ajustement de l'environnement normatif", expert "logement et personnes âgées" lors de la concertation loi ASV, conceptrice du "Guide des salles d’eau accessibles à usage individuel dans les bâtiments d’habitation" avec le CSTB.
 
Elisabeth Hercberg a largement contribué à faire ce qu’est l’ergothérapie (occupational therapy) aujourd’hui en France et pour cela, l’association et toute la profession lui sont reconnaissantes et fières de lui remettre le prix honorifique Jacqueline Roux 2016.
 
Merci Elisabeth.